XV – Ca se corse, dirait le nabot Léon

Publié: 11 décembre 2006 dans Caldeus Kreen (Finalisé)

Après avoir mûrement consolé le pauvre Chabroh, baignant dans toute la splendeur des larmes divines qui en tombant devenaient des petits cailloux brillants mais sans intérêt gemmologique aucun, les nains décidèrent qu’il valait mieux avoir cet énergumène avec soi ; ne serait-ce que pour intimider un éventuel assaillant. Il était préférable d’être précédé d’une ombre passablement effrayante à la lueur des torches que pas d’arme de dissuasion massive du tout.

Chabroh entre deux sanglots narrait sa vie de demi-Dieu rejeté, recueilli un temps par les trolls de la vallée de Nissanpah, mâchouillé puis recraché94, vivant de racines et autres plantes hallucinogènes qui avaient désormais un effet permanent sur lui, capturé enfin par le roi Marhoil alors qu’il braconnait les radis royaux.

Les nains, soupçonnant qu’ils n’avaient rien à craindre du pauvre hère (sauf, peut-être, se faire asperger de sang et de larmes), lui contèrent leur mission.

Chabroh eu l’air vaguement intéressé, du genre de vague qui fait appeler une mer étale. Un intérêt plat de tout ce qui ne le concernait pas directement semblait le caractériser au plus haut point95.

Entre deux hoquets, Chabroh leur indiquait le chemin qui devait les mener devant l’autel sacré où reposait le Triangle de Pita gore, ainsi que d’autres merveilles. Ils passèrent ainsi sans encombre une rangée de pics mortellement acérés (qui se déclenchèrent au moment où Chabroh posait le pied sur la dalle qu’il désignait), des pièges à ours-garou (qui refermèrent leur mâchoire sur la jambe gauche du demi-Dieu alors qu’il appuyait sur une brique du mur en disant à ses compagnons de voyage de ne surtout pas le faire) et des jets de flammes crachés par des dragons des marais enfermés dans une cage qui tomba juste au pieds de Chabroh alors qu’il éternuait juste après avoir avertit ses comparses de ne pas faire de bruit.

– Le plus diffifile, dit-il, f’est de les ranver après.

Ils arrivèrent ainsi devant une salle bordée de colonnes rouge feu et au fond de laquelle se trouvait la statue du terrible Kühltür, le dieu os de seiche96.

Ils s’avançaient prudemment, à la lueur des torches qui projetaient l’ombre menaçante de l’os géant. Des coups sourds résonnaient à leurs oreilles.

Et les voici devant l’autel de Kühltür, autel poussiéreux et abandonné, devant lequel des ossements de rongeurs laissaient à penser qu’une forme de vie carnivore pas regardante sur la qualité de sa nourriture vivait ici. Les coups tonnaient plus fort. Et plus près.

– Fi ve me rappelle bien, il faut prononfer une incantafion fpéfiale pour que f’ouvre l’of qui contient les vartefacts néfeffaires à votre quêfte. Il me femblait l’avoir noté quelque-part… Par ifi…

Alors que Chabroh fouillait ses poches, les nains s’étaient mis à l’affût des coups qui résonnaient, quand soudain une brique s’échappa de derrière la statue de Kühltür ; et par la brèche une main énorme en sortit, agrippa les briques supérieures et arracha tout le pan de mur ; une des briques en rebondissant frappa la statue qui sonna creux, s’ouvrit et laissa apparaître les artefacts dans leur éclat bleuâtre.

– C’est m… C’est m… C’est m…

– Fem ? F’est qui ?

– Soldat Maurice !

– Ne vous inquiétez pas, c’est un nain !

– Un nain ?! Et moi ve fuis un demi-D… Bon d’accord.

Mais ceci est une autre histoire…

94  il est en effet impossible de dévorer un Dieu (même un demi) sous peine d’attraper une indivinigestion.
95  C’est là le propre des demi-Dieux que d’être imbu d’eux-même (élevé soit par leur mêre qui leur rabâche à longueur de journée que leur destin comprendra en option force donzelle peu farouche et bestioles farouches mais peu avenantes, soit par leur père qui leur rappelle que les poils sur le torse à six ans ne sont pas donnés à tout le monde) ; bien que Chabroh ait été élevé au milieu de créatures verdâtres dont le vocabulaire ne dépasse pas les "Blourgh" et les "Gouargh" (peut-être un "merci" par-ci par-là) et dont les compagnons de perdurinthe poussaient des "scouic" d’indignation à son approche, il avait dans son sang le gène flatulohyperpyge (du grec, pêter plus haut que son cul)
96  la légende raconte qu’un des premiers hommes (ou, en tous cas, dans les dix premiers) avait été contacté par Kühltür en rêve et que l’écriture futait eusse têtée était naquite nue néné née ainsi. D’autres bruits de corridors soufflent que le premier S.O.S. reçu avait été rédigé sur un os de seiche (trop court pour que le naufragé puisse écrire son message en entier, les seules choses lisibles étant "putain d’os court" (d’où l’"au secours" commun dans nos contrées). Une dernière dépèche enfin signale que ledit naufragé se sentant terriblement seul avait fini par personnifier les os de seiches qui jonchaient la plage sur laquelle il se trouvait (et qui, finalement, n’était que la rive sud du lac de Malassi) et ainsi fut né naquit le dieu Kühltür, dieu des naufragés-qui-auraient-du-emmener-une-carte-plutôt-qu’un-tonneau-de-rhum, et à qui l’on associe cette fameuse soupe à base d’eau de mer et de cailloux marinés dans du jus de varech appelé bouillon de Kühltür (bouillon qui en sauva plus d’un, notamment parce que l’estomac finit par devenir totalement imperméable aux choses indigestes)

Publicités
commentaires
  1. Unknown dit :

    Hi,Do you need advertising displays, digital signages, advertising player and LCD displays? Please go Here:www.amberdigital.com.hk(Amberdigital).we have explored and developed the international market with professionalism. We have built a widespread marketing network, and set up a capable management team dedicated to provide beyond-expectation services to our customers.
    amberdigital Contact Us
    website:www.amberdigital.com.hk
    alibaba:amberdigital.en.alibaba.com[fdcgffgfhdihba]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s