Soirée spéciale Russel Crowe

Publié: 6 août 2007 dans Rien que pour vos yeux
Hier journée vidéo avec Master & Commander, Little Chicken, Le parfum de la dame en noir et Gladiator.
 
Si Master & Commander est un huis clos marin sur l’acharnement et l’amitié virile ("double ration de rhum !"), Gladiator a beaucoup piqué à Ben Hur, mais les gladiateurs sont quand même plus testostéronés dans le film de Ridley Scott. Manquait plus que The Rock pour parfaire le tableau. N’enlevons pas à ce film ses qualités qui ont permis de relancer le genre peplum, qui manquait quand même. Master… laisse – et c’est dommage – un goût d’inachevé au final. Le réalisateur du Cercle des Poêtes Disparus se lassa-t-il de son histoire ? Ceci dit Russel Crowe a le mérite d’être un playboy pas si beau que ça avec ses yeux de chien battu et sa bouille rondelette.
 
Little Chicken est par bien des égards maladroits (le discours sur l’écoute à apporter aux enfants, la responsabilité parentale, etc. est plutôt pourrite), mais l’humour est poilant, déjanté comme on les aime.
 
Le parfum de la dame en noir : je n’avais pas aimé Le Mystère de La Chambre Jaune, et clairement si on ne l’a pas vu, difficile de comprendre cette histoire de parfum. Même si le film est un all-star frenchy (ah, Michael Lonsdale, Pierre Arditi, Zabou Breitman, Sabine Azéma pour ne citer qu’eux…), on s’ennuie un peu. Dommage car les frères Podalydès se sont visiblement amusés à réaliser et interprêter ces personnages issus de l’esprit de Gaston Leroux.
 
Mais bon je n’ai pas passé la journée rivée à l’écran, hein, j’ai fait du repassage, peint des pinces à linges et cuisiné un repas en amoureux (salade d’épinard en fêta, magrets de canard aux abricots, mousse au chocolat, le tout arrosé d’un Nuit St Georges 1999)
Publicités
commentaires
  1. Fred dit :

    J’ai beaucoup aimé Master and Commander, dans lequel j’ai senti une tension permanente du début jusqu’à la fin.
    C’est vrai qu’il a un côté "tout ça pour ça", mais c’est quand même un beau boulot.
     
    Pour Gladiator, j’ai failli arrêter en voyant la scène de bataille du début. Je l’ai trouvée très désagréable, la caméra à l’épaule donnant une impression de confusion et de bazar terrible. Mais j’ai eu raison de m’accorcher parce que c’est tout de même un bon film…
     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s