8

Publié: 27 août 2007 dans Amor Fidelis (Finalisée)

Après avoir terminé son troisième verre, il se sentit réellement libre. Pas de coup de sifflet pour lui signaler la fin de la promenade, pas d’angoisse à l’idée de perdre ce petit air frais qui parcourait l’avenue, cette vue dégagée sur un terrain vague, où un projet de construction vanté par un placard de trois mètres sur quatre ne verrait jamais le jour ; tout cela était le présent, immuable. Mais il voulait plus. Il s’engagea dans une cabine téléphonique et appela un taxi qui vint le chercher quelques minutes plus tard, l’œil méfiant. Il demanda avant tout à voir la couleur de l’argent de son client, puis quand quatre billets de vingt euro firent leur apparition, il se détendit et accepta de laisser monter Lans et de le conduire à l’aéroport. Malgré cela, le chauffeur ne cessait de jeter un regard à son rétroviseur, jaugeant ce gaillard mal rasé, le regard emprunt d’une lueur d’ombre propre à ceux dont le passé troublé avait laissé des cicatrices.

Ce n’était pas la première fois qu’il transportait des « nouveaux-nés » comme il les appelait, ceux-là qui avaient purgé leur peine, mais restaient coupables aux yeux de la société – et de Mongo. Lui-même n’était pas un saint, il l’aurait avoué volontiers, un peu de trafic dans sa jeunesse, du vol à la tire, des erreurs qui l’avaient écarté du droit chemin, mais aujourd’hui il était un citoyen respectable, payant – presque régulièrement – ses impôts. Et des problèmes, il en avait eu avec cette engeance ; des gars qui replongeaient en moins de deux et agressait un pauvre chauffeur de taxi pour, quoi ? à peine trois cent euro. Il gardait donc dans le vide-poche côté passager une bombe lacrymogène, au cas où. Et même si ce type paraissait plus préoccupé par le spectacle de la campagne environnante qui défilait alors qu’il approchait de l’aéroport, il valait mieux être prudent.

Après avoir payé la course, Lans parcourut le terminal jusqu’au tableau affichant les départs imminents. L’Espagne, La Chine, Cuba… Cuba. Va pour Cuba.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s