Björk – Volta

Publié: 3 septembre 2007 dans Tympan Heureux
Depuis Selmasongs, j’avais laissé notre amie l’islandaise aux prises avec ses bruits d’ananas râpé et de tube de dentifrice écrasé (Vespertine) et s’amuser à Maîtresse Capella (Medulla). Trop éloigné des entités sonores techno de Post et Homogenic. Volta me rabiboche-t-il avec la sirène aux pieds d’airain ? (pourquoi les pieds d’airain ? Elle a des cors ?) Et bien oui et non. Si on retrouve des sonorités presque tribales sur Earth Intruder ou de longs violons sanglotants sur The dull flame of desire, la violence de Pluto se retrouve dans Declare independence qu’Atari Teenage Riot ne renierait pas. "Homogénique", il est loin de l’être cet opus, ce qui force une écoute multiple pour en assumer toute la diversité ; ne vous laissez pas impressionner par la pochette très "Orangina Rouge", c’est de l’art. Islandais en plus.
Publicités
commentaires
  1. Pierre dit :

    Mais pourquoi est-il si méchant ? ;oDJ’en profite au passage pour te souhaiter bons 31 ans vieille branche (hahaha je ferai moins le malin dans quelques semaines !), et ajouter qu’il parait que les enregistrements du concert de Björk à Coachella en avril (cad cette tournée, celle avec l’ensemble de cuivres) sont trouvables un peu partout (video, et aussi audio). Enfin, il parait 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s