13-0

Publié: 12 septembre 2007 dans Buut ! (Finalisé)

L’ange Ariel écarta les bras en marmonnant et un vortex se créa alors, duquel sortait un vent violent.

– Il est temps pour vous de rejoindre votre monde !

Tous se précipitèrent comme un seul homme dans le néant qui s’ouvrait devant eux, poussant contre le souffle puissant qui en émanait. Ils atterrirent les uns sur les autres, au milieu du stade de Bêta d’Olympiade, où la foule incrédule s’étonna de voir réapparaître les équipes dépenaillées. Des hurlements de joie, des acclamations, des huées les couvrir pendant une vingtaine de minutes. Luigi Pustulo se précipita vers ses joueurs, minaudant des « mes petits ! mes petits ! » entre deux halètements rauques.Johnny se tourna alors vers son équipe :

– Vous êtes sûr alors ? Vous voulez abandonner le merveilleux sport qu’est le podosphère pour consacrer votre temps à aider les minorités stellaires ?

– Oui boss !

– Bien ! Dans ce cas-là rendez-vous demain matin au bureau ! Nous en reparlerons.

Pendant ce temps, le commentateur vociférait des exclamations d’incrédibilité.

– C’est incroyable ! C’est inouï ! C’est la première fois dans l’histoire du podosphère que cela se produit ! Et ! Mais ! Oh ! Voilà les joueurs de la GERTRUDE qui donnent l’accolade aux joueurs de la STOP ! Et Luigi Pustulo qui mâchonne son chapeau ! Et Johnny Random qui se frotte les mains ! Et ! Mais que font-ils ? Oh là là ! Ils quittent le stade alors que le match a à peine commencé ! C’est incroyable ! etc. Et effectivement, sous les invectives du public outré qui leur jetait force hot-blob, sandwiches au thon des Mers Lunaires, cornets de frites phosphorescentes, les sportifs quittaient le stade bras dessus bras dessous.

Et la nuit, harassée, tomba.

Johnny tapotait nerveusement le dessus de son bureau en faux marbre alors que les trois soleils s’élevaient au-dessus de Planétoïde XVII. Miranda 23.15.a fut surprise de voir son patron présent à l’office dès potron-minet.

Quelques temps plus tard ce fut au tour de Mo’Money, le comptable de s’étonner :

– Vous êtes bien matinal, patron ?

– Ouais, mais c’est pas le cas de l’équipe !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s