XXX – Tout a une fin

Publié: 18 décembre 2007 dans Caldeus Kreen (Finalisé)
Enfin ! Chabroh, Maurice, Caldeus et Kami ont retrouvé la princesse… Et se retrouvent nez à nez avec le terrible Pathine, le côté encore plus obscure de Vaahdor. Comment vont-ils s’en sortir ?

Pathine se prit alors à dessiner des volutes avec sa baguette magique ornée de rubis et d’émeraudes, et un éclair rougeoyant se dirigea vers le groupe de héros, serpentant et se multipliant au fur et à mesure de sa progression. Instictivement, Chabroh tendit l’Entonnoir à bout de bras, et l’énergie négative fut littéralement aspirée par le bout conique ; il en sortit par l’extrémité la plus étroite une fine gouttelette pourpre que Chabroh goûta en connaisseur :

– Mmmh… Le sortilège du Naja purpurin ! Vous maîtrisez la magie chromatique Seigneur Pathine ! Vous m’impressionnez… Que dites-vous de cela ! Et ce disant, le demi-Dieu agitant convulsivement les mains et un tonneau du plus bel acajou apparut au dessus du sorcier et vint s’écraser sur le malheureux. Une gerbe de spiritueux vint éclabousser les soldats petitpaviens, et un silence pesant s’installa, entrecoupé des coassements de Maurice, encore tétanisé par la transformation qu’il avait subi.

Du sorcier Pathine, il ne restait qu’un casque broyé noyé dans une flaque lie de vin et un pan de cape déchiré. Un retentissant coup de tonnerre fit se retourner les compagnons. Horreur ! Derrière eux le sorcier, dépenaillé, était encore en vie !

– Croyez-vous que cela suffise à anéantir un être immortel tel que moi ! J’ai traversé les déserts, des contrées qu’aucun cartographe n’a identifiées120, j’ai vue des choses que vous ne pourriez même pas imaginer ! Et vous espérez, vous, un bâtard de divinité, deux demi-portions et un crapaud géant, vous mesurer à moi ! Vous allez subir mon courroux121 !

Une incroyable transformation s’opéra alors. Dans un opéra de craquement d’os et de muscles, le sorcier se métamorphosait en créature innommable : des ailes membraneuses lui poussait dans le dos, alors que ses doigts s’étiraient jusqu’à devenir des tentacules ; sa mâchoire s’étira, laissant entrevoir des crocs acérés ; un concert de cris semblait sortir de sa bouche ; la princesse, évanouie depuis un moment, choisit cet instant pour se réveiller ; entrevoyant l’horreur perchée sur le rebord de la fenêtre, elle se pâma derechef.

Maurice, sortant de sa torpeur momentanée, étira sa langue de batracien et avala Pathine d’un trait. Un bref couinement de protestation fut le dernier cri du terrible sorcier. Suivi d’un rot de contentement.

– Diantre ! Quel combat mes amis ! S’exclama Chabroh ! Tout est bien qui finit bien alors ? Le château est libéré de l’emprise du Mal, la princesse est sauvée, nous allons pouvoir rendre leurs dents aux Gondis…

– Et la salle du trésor doit pas être bien loin ! Continua Caldeus.

– Soldats, nous sommes désormais sur le chemin du retour, Justice va pouvoir être faite. Mais que faisons-nous de Maurice ?

Mais ceci est une autre histoire…

120 Faute d’attraction touristique suffisante.
121 Avoir le cheveu blanc n’empêche pas d’avoir le courroux.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s