The Goon – Tome IV (Vertus et petits meurtres)

Publié: 13 août 2008 dans Au gré des lectures
Si la première histoire est noire et emprunte de nostalgie (néanmoins grave et magnifique), on retombe bien vite dans le monde horrifico-absurde qui nous est cher (avec notamment une adaptation du Conte de Noël de Dickens). Sans spoiler outre mesure, on retrouve avec plaisir une débauche de robots, zombies (avec un nouveau personnage récurrent), et autres personnages atypiques au language plutôt vert (Et toujours pas Chinatown…)
La collection Delcourt est très bien faite : outre les recueils, il y a toujours un tas de bonus, des esquisses, des dessins d’autres auteurs en forme d’hommage, des histoires inédites, etc. Et Eric Powell ne se limite jamais à un style de dessin. Crayonné, trituré sous Photoshop, pleine couleur, en fonction de l’humeur ou de l’ambiance qu’il désire distiller, il utilise l’une ou l’autre technique, ce qui peut laisser perplexe les premiers temps mais qui, du coup, apporte une fraîcheur à ce qui sinon pourrait passer pour redondant.
On regrettera de ne point voir Busard dans ce recueil, mais rappelons-nous qu’il est six pieds sous terre à se morfondre sur son existence de goule condamnée à vivre et à se repaître de la chair des morts à cause du prêtre zombi, l’Homme Sans Nom (qui en a un mais qui est secret nous apprend le démon Evets dans le Tome I), maître de Lonely Street.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s