Gran Torino

Publié: 22 mars 2009 dans Rien que pour vos yeux
Gran Torino, c’est comme le haricot de mouton de ma mère ou les pâtes collantes de ma grand-mère : quelquechose d’assez commun, mais malgré tout unique et inimitable. La magie Clint Eastwood opère toujours. Le film n’est pas exempt de défauts ni de maladresses, mais cela ne fait qu’ajouter à son charme.
 
Un vieux ronchon qui au premier abord pourrait paraître raciste mais en fait n’aime personne, se prend malgré lui d’amitié pour la famille de gniackoués (ressortissants hmong) qui habite à côté de chez lui et découvre la vie malgré tout.
 
Ce vieux singe de Clint nous attrape encore en plein coeur et j’ai même failli verser ma petite larme. Et lorsqu’il sourit, c’est toute son âme qui s’éclaire. J’aime cet homme.
Publicités
commentaires
  1. Los Goutos dit :

    Nous aussi!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s