32

Publié: 30 avril 2010 dans Amor Fidelis (Finalisée)

Révélations, Adam tombe sur une photo de son père dans la chambre de l’inconnue avec laquelle il a fauté…  (ah, les plaisirs de la chair !)


Il resta là, debout, comme figé dans le temps et l’espace, contemplant ce visage souriant, ces mains puissantes qu’il connaissait si bien, posées sur les épaules d’une jeune femme qu’il reconnut pour sa mère, elle-même tenant une petite fille dont les traits rappelaient ceux d’Evanescence. Les deux adultes avaient le teint hâlé et portaient des vêtements qui avaient connu des jours meilleurs. Il comprit alors que cette photo avait dû être prise après leur sauvetage du crash. Toutes les pièces du puzzle se mettaient en place, et un nœud se forma dans son estomac, une boule acide et épaisse qui remonta le long de son œsophage. Reculant d’effroi, il renversa un tabouret, ce qui réveilla la jeune femme assoupie sur le canapé.

Elle ouvrit doucement les yeux, s’étira dans une féline contorsion, et son regard se posa sur le jeune homme pétrifié face à elle, tenant la photographie dans un poing rageur. Elle s’approcha alors, d’un pas serein, et posa sa main sur l’épaule brûlante d’Adam.

– Qu’y a-t-il ? Tu as l’air malade ?

– Ce… cette photo ! Où l’as-tu trouvée ? Dit-il d’une voix forte où tremblaient les notes du désespoir. Il n’osait y croire… et pourtant tout était si clair désormais !

– Elle est à moi, qu’est-ce qui te chagrine ?

– Cet homme, c’est mon père ! Cette femme, c’est ma mère ! Comprends-tu ? Nous sommes frère et sœur ! Nous avons commis l’impardonnable ! Le pêché mortel ! Comment pourrais-je encore supporter de me regarder dans un miroir après cela !

Le trouble qui hanta Evanescence fit luire une perle translucide dans son regard, un bref instant. Un tremblement imperceptible de la lèvre, un spasme de la main, la chair de poule qui lui couvre les bras. Elle se ressaisit et serra Adam contre elle, bien qu’il se débattit.

– Adam, Adam, tu es mon frère, mais tu n’es pas mon sang ! Quelle faute, quel crime, quel péché avons-nous commis ? Nous nous sommes aimés, nous nous aimons, qui pourrait nous reprocher nos actes alors qu’il y a deux jours à peine nous étions des inconnus l’un pour l’autre ?

– Fini, tout cela est fini maintenant. Tout doit rentrer dans l’ordre, l’un comme l’autre nous devons accepter cet état de fait. Nous sommes désormais une famille et devons maîtriser nos ardeurs.

– Et crois-tu que je pourrais réfréner cette passion qui me brûle, cet amour qui me hante, éteindre ce feu qui m’anime ? Crois-tu, Adam, que ces fugaces instants n’ont pas gravé mon âme à tout jamais ? Crois-tu que toi, tu puisses me regarder désormais comme une sœur ?

Un long silence accueillit cette sentence. Eva, toujours enserrant le jeune homme fébrile dans ses bras, le sentit s’abandonner. Il lui souleva le visage jusqu’à ce que leurs lèvres s’effleurent, et murmura un " non ".

– Non. Je ne pourrais jamais oublier ton parfum, ton goût, la saveur de tes baisers, la texture de ta peau. Je le sais, je le sens. C’est pourquoi je vais partir.

– Partir ? Fuir ? Comptes-tu toute ta vie te cacher de ces bouleversements qui font d’une vie une aventure ? Qui font d’un cœur un foyer ? Ne vois-tu pas dans cet enchaînement l’inéluctabilité de l’Amour ? Nos parents ont fui leur destinée pour rejoindre le cours banal d’une existence loin de l’autre, et nous voilà réunis pour continuer ce qu’ils ont initié, et toi, tu brises à nouveau la chaîne ! Qui pourra alors être Amour ?

– S’il te plaît, Evanescence, pas un mot de plus. Le fardeau est trop lourd à porter. Oui, nous aurions pu être amour, vivre ensemble une existence mirifique, mais à quel prix ? Aurais-tu pu supporter cette épée de Damoclès, hantés par les fantômes d’espoirs déçus ? C’est décidé. Je pars.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s