Une forme de vie

Publié: 4 janvier 2011 dans Au gré des lectures

d’Amélie Nothomb.

Un livre par an, du coup, fatalement, une fois. Que dire de la mouture 2010 ? Moins incisif, moins cynique qu’Acide Sulfurique ou Le Robert des Noms Propres (les deux seuls autres que j’ai lus jusqu’à maintenant), alors que le sujet pouvait s’y prêter : Amélie reçoit une lettre d’un soldat américain basé en Irak et qui devient obèse suite aux troubles de la guerre, élevant peu à peu son obésité au rang d’oeuvre d’art contestataire. Jusqu’à ce que… Je ne vous dévoilerai pas la fin du livre. Enfin, la toute fin est abrupte et nous laisse sur notre faim (un comble pour un livre d’obèse !). Le traitement est plat et un tantinet tire-larmes. Mou du genou la cuvée 2010 ! Espérons que ce n’est qu’un passage à vide de notre belgienne préférée !

En plus, à 15,90 € pour même pas 200 pages, c’est plus cher que Champs du Possible  qui côtoie les 300 pages pour 15 € ! (Que l’on trouve ici aussi)

Publicités
commentaires
  1. Benedicte dit :

    Moi aussi j’aime bien Amélie Nothomb. T’en as lu que deux? Fais un effort, c’est toujours des petits livres qui se lisent super vite. Je te conseille Hygiène de l’Assassin, et en général, les plus anciens au style bien mordant!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s