ZZ Top à la Halle Tony Garnier

Publié: 6 juillet 2011 dans Concerts & Spectacles

No DJ. No sample. Just rock ! Ou plus exactement, du blues.

Deux barbus, un moustachus, lunettes de soleil, le bonnet reconnaissable entre mille de Billy Gibbons. Des riffs. Des tubes, de I’m bad, I’m nationwide à Gimme all your lovin’ en passant par She got me under pressure, Party on the patio, Cheap sunglasses, Brown sugar… Ou cette reprise surprise (mais pas surprenante quand on sait que Billy Gibbons possède une guitare de Jimmy Hendrix, offerte par ce dernier) de Hey Joe. De l’humour, des pépées, un La Grange attendu et reçu en fin de concert. Alors oui, parfois certains accords nous ont écorché les oreilles, mais le coeur y était. La joie de partager et de participer. C’est ça le rock’n roll ! Et on ne la fait pas à ces deux briscards qui jouent parfois sans y penser, comme ces notes plaquées d’une seule main alors que Billy offre son pick of destiny (son mediator, son plectre quoi) à un p’tit gars de l’assemblée.

Les voix toujours fidèles à elles-même, le ton rocailleux et grave de Billy, la voix perchée de Dusty, seules les barbes sont plus blanches qu’à l’époque. Mais je me dis que comme tous les grands du blues, ils ont du vendre leur âme au diable.

A quand leur prochain album ? Le précédent date de 2003 quand même…

NDS : Je faisais quand même minable avec mes 6 cm de barbe alors qu’un olibrius avait une corde pilaire qui lui descendait au genou…

Publicités
commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s