Kick My Heart (14)

Publié: 30 décembre 2011 dans Tympan Heureux

Au détour d’un carton j’ai retrouvé des magazines dédiés aux 10 ans de la mort de Kurdt Cobain (1994 – 2004), où l’on apprend que Let me in de R.E.M. a été composée par Michael Stipe en mémoire de Kurdt (avec lequel il avait collaboré sur In Utero) ; que l’album Monster était initialement nommé Automatic for the people 2 par le leader du mouvement rapide des yeux.

Sans transition l’on vous parle de Babylon Zoo et de l’explosif The Boy With the X-Ray Eye dont le brûlot rock Spaceman a fait valser toute une génération moite en jeans. Si ce morceau tire son épingle du jeu, qu’en est-il du reste de l’album ? A la réécoute, les morceaux tirant leur épingle du jeu se comptent sur les doigts d’une main : Animal Army, Spaceman, Caffeine, Fire guided light et I’m cracking up I need a pill (hardcore !) ; on reprochera à Jas Mann son timbre nasillard et ses paroles naïves (mais pas d’une naïveté poétique à la Dionysos…). Malgré tout ça, jeu de gratte intense, basse élaborée, tout ce qu’il faut là où il faut.

Attention, ne pas confondre Jas Mann et J.Mann, ZE voix de Mushroomhead (que Waylon Reavis ne remplace malheureusement pas)

Bon, qu’est-ce qu’on retriendra de cette année 2011 ? On aura apprécié de retrouver les premières galettes de Root (The Book, Daemon viam invenient) groupe de black/gothic/théatral/métal tchèque découvert lors d’un festival métal à Lyon, que je conseille à tous les sceptiques qui pensent que métal rime avec banal ; désappointé par l’album solo de Wayne Static (Pighammer) qui fait passer Wolverine pour chauve e – parce qu’à la fin, un album solo comme ça, c’est bien la peine si c’est pour faire la même chose. Pareil pour Middian (Age Eternal), mais bon là c’est différent, Yob avait splitté et Mike Scheidt ne sait apparemment pas faire de morceau de moins de 8 minutes. Et on ne va pas bouder son plaisir à l’écoute de ce doom apocalyptique et éthéré.

Petite bouffée d’air frais aussi avec Eyes Adrift et Sweet 75, groupes défunts de Krist Novoselic, le bien nommé ex-bassiste de feu Nirvana, au succès boudé mais qui mérite sa petite écoute pour son exhaustivité de style.

Bonne surprise teinté de mélancolie à l’écoute du Tels Bashung avec cet énorme Aucun express de Noir Désir qui vaut tous les hommages. D’ailleurs, je vous conseille un tour sur Le site éponyme (du nom de la dépouille) pour un clip magnifique d’un album qui semble-t-il vaut le détour (reprise de L’homme à la tête de chou de Serge Gainsbourg d’après un projet entamé en 2008 pour un spectacle de danse contemporaine).

Découverte de Slint (ah mince, trop tard), groupe qui sortit en même temps que Nirvana un album qui aurait pu exploser (Spiderland) s’il n’avait été éclipsé par l’aura grunge. Bon, à son écoute, c’est du post-rock, donc un précurseur de A Sliver Mount Zion par exemple, fils unique, rien à voir.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s