La couleur des sentiments

Publié: 30 janvier 2012 dans Au gré des lectures
Tags:, ,

de Kathryn Stockett.

Encore un livre de filles (Après Mange, prie, aime (et pourquoi un home n’écrirait pas Bois, jure, baise ?)) qui m’a ravi le cortex. Jackson, Mississippi (c’est pas difficile, toutes les consonnes sont doublées, même le « M » a deux jambes), années 60. Ce n’est plus de l’esclavage, mais ça y ressemble. A la veille d’un certain bouleversement (Martin Luther King, Woodstock, JFK, etc.), une jeune fille de bonne famille se rebelle et nage à contre courant en s’intéressant aux bonnes de la ville. Une histoire de différence, mais aussi de respect et d’amitié, avec ce qu’il faut de mélo.

Bon, bien sûr, les hommes n’ont pas le beau rôle ; effacés ou violents, ils ne sont qu’ombres au tableau au milieu de ces desperate housewives. Mais l’on passera outre et l’on appréciera la différence de langage des différents protagonistes et l’exercice de style, le jonglage de l’un à l’autre pour émietter ce récit, chronique d’un racisme ordinaire.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s