Tindersticks – First album & demos

Publié: 24 mai 2012 dans Tympan Heureux
Tags:,

On ne peut pas ne pas aimer Tindersticks, sauf si la voix tout en trémolo de Stuart Staples nous tape sur le système. Pour un dernier album ô combien acclamé, je lis sur les commentaires d’un site de vente en ligne que ce premier opus avait été plus qu’encensé, loué, porté aux nues, Shift+F7 pour d’autres synonymes. Et puis, un premier album sous forme de double, forcément, ça interpelle.

On navigue entre douces mélopées (Nectar, A sweet, sweet man, Patchwork, The not knowing…), slam sur fond de violons torturés que ne renieraient pas Cornu ou feu Louise Attaque (Tyed, Marbles, Paco de Renaldos dream…), le tout porté par la voix si particulière de Stuart, entre Alain Bashung, Alain Chamfort et Brian Ferry (c’est ce qui me vient à l’esprit).

On ne reniera pas le talent des musiciens pour les mélodies, dissolvant une énergie punk dans de sinueux arpèges doux-amers. Si la production n’est pas à la hauteur des titres, l’album laisse percevoir ce qui sera la ligne directrice des vingt années suivantes du groupe (déjà !). Même si mon album préféré reste Curtains (aaaah, Another night in…), ce premier opus ce laissera tendrement écouter. En tous cas ce n’est pas avec lui que je ferai un excès de vitesse !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s