La dernière entrevue avant la fin du monde (5)

Publié: 2 juillet 2014 dans Les entrevues de Marylin Tervioux
Tags:,

Pour faire écho à l’interview exclusive de Jeff Grimal par LVCM pour l’e-zine Ecce, Marylin s’octroie l’honneur de contrecarrer les propos cités par d’impertinentes questions.

On ne présente plus Jeff Grimal, hurleur charismatique du groupe d’ambient / progressive black metal d’influence lovecraftienne The Great Old Ones, déjà coupables d’un premier opus remarquable, Al Azif et responsables désormais du grandiloquent Tekeli-li dont deux titres sont proposées en écoute libre sur le Sampler MMXIV du label Les Acteurs de l’Ombre. Jeff se targue aussi de peindre l’univers du ténébreux de Providence dans de magnifiques aquarelles (qui servent de pochettes aux albums, et rien que pour ça se sont des objets de collection !), mais aussi de mirifiques illustrations dont on peut profiter, notamment dans le dernier numéro d’Ecce mais aussi sur la galerie personnelle du bonhomme.

Si Al Azif a été ouï et chroniqué dans la rubrique du e-zine (et, concurrence oblige, non reproduit ici, allez donc lire les tablettes idoines bande de béotiens !), Tekeli-li ne reste au moment où ces lignes sont rédigées que partiellement esgourdi au regard de la compilation généreusement offerte par le label.

Questions.

Marylin : Une question me taraude, pourquoi cette reprise du Bachelorette de Björk ? Army of Me, Hunter auraient plus correspondu à l’univers de TGOO ? Ou pour rester dans le lovecraftien, Cthulhu Dawn de Cradle Of Filth, The Thing That Should Not Be ou Harvester of Sorrow de Metallica ? Des pistes cachées prévues pour les prochains albums ?

Jeff : C’est Ben (guitariste) qui nous a fait la surprise. Il a composé ça chez lui en secret, c’est un grand fan de Björk et on a tout de suite été ravis vu que l’on est tous fans de cette artiste. Army of Me et Hunter sont aussi des titres excellents, je pense que cela aurait pu correspondre mais Bachelorette est quand même ni plus ni moins qu’un hymne. Pas loin de 13 ans que je connais cet album, et cela tient encore merveilleusement la route aujourd’hui. Un classique, donc. Nous ne sommes pas fans de Cradle of filth et pour ce qui est de Metallica, je pense que beaucoup de groupes l’ont très bien fait, et que faire le choix d une artiste « pop » est plus intéressant. Pour les prochains albums je ne peux rien dire pour le moment…

M : Qu’est-ce qui différencie, musicalement parlant, TGOO des autres groupes de votre label « Acteurs de L’Ombre » tels Deuil ou Regarde Les Hommes Tomber, ou même Year Of No Light ? Tu les écoutes aussi ?
J : Tous les artistes des « Acteurs de L’Ombre » ont une identité propre, tout en restant sombre comme nous. Deuil fait un post black qui peut se rapprocher de notre musique, tandis que Regarde les Hommes Tomber ont un coté plus hxc, d’ailleurs les membres du groupe jouent dans ce genre de formation. Pour ce qui est de Year of no Light ils ne sont pas sur les « Acteurs de L’Ombre » ils sont sur le label « Debemur-Morti » (Note de Marylin : j’avais oublié de le préciser. J’avais simplement remarqué des accointances musicales). Oui, j ‘aime beaucoup leur musique, ce sont des potes, c’est aussi une influence pour The Great Old Ones.

M : Qu’est-ce qui t’attire dans le Black, plus que dans le Death ou le Grind par exemple ? Quels groupes ont fait saigner tes oreilles dernièrement, dans le genre ?
J : C est vrai que j’aime beaucoup le black mais j’ai pas plus d’attirance pour un style ou un autre,je suis un grand fan de death et de grind et de nombreux styles de musiques. Dernièrement, j’aime beaucoup l’album de Thantifaxath Sacred White Noise qui est un black metal torturé et vraiment original. J’ai pris aussi une bonne claque avec Bölzer un duo guitare batterie black death, sinon j écoute surtout en ce moment de la musique classique et principalement le courant minimaliste comme Steve Reich ou Arvo Part.

M : Je subodore que le lien évident entre black metal et Lovecraft, c’est le côté nihilisme, insignifiance de l’homme face à l’univers et à l’inconnu, brièveté de la vie ?
J : Oui cette noirceur colle parfaitement au style black metal, c est tout de suite ce qui m’a plu chez cet auteur : le coté mystérieux et envoûtant de ses récits, la façon dont il décrit le mal insondable, la noirceur absolue, le difforme à l’état pur. Il m’a tout de suite envoûté, et dès mon plus jeune âge, j’ai dévoré ses histoires avec beaucoup de frissons au début et d’admiration par la suite.

M : Du chant en français ?
J : Tu peux entendre du français sur le dernier album « Tekeli-Li » donc oui.

M : J’avoue, à ma grande honte, je n’ai pas encore écouté Tekeli-li, mais le titre « Antartica » présent sur le Sampler MMXIV des Acteurs de l’Ombre m’a franchement impressionné par le travail, la profondeur du son ! Ce son, ô mon Dieu ! R’lyeh qui surgit ! Quelles évolutions avez-vous voulu apporter entre cet opus et le précédent ? Où irez-vous dans le prochain ?
J : Oui en effet, une évolution en terme de son, plus gros, plus mastodonte, nous avons travaillé avec pas mal d’effets comme la réverb’ ou le delay pour aboutir à une intensité compacte et lumineuse. De plus, l’accomplissement musical est plus torturé tout en restant limpide. Je pense que nous avons très bien retranscrit l’identité des Montagnes Hallucinées. Je ne peux rien dire pour le moment sur le prochain, nous sommes en plein dans la promo de Tekeli-li.

Merci Jeff pour ces éclaircissements, nous souhaitons longue vie à TGOO, puissent l’alignement des Pléïades vous être bénéfique !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s