Le cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates

Publié: 29 octobre 2014 dans Au gré des lectures
Tags:

de Mary Ann Shaffer et Annie Barrows.

Chronique douce amère de l’après Occupation, souffrances déguisées et résilience sous-jacente. Où comment passer des larmes au rire. L’échange épistolaire est parfois pénible (surtout quand l’échange est court et laisse plus à penser à du SMS qu’à des missives circulant), mais le pavé se dévore agréablement. Bientôt, l’adaptation cinématographique (on n’y coupera pas !)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s