Pourquoi j’ai mangé mon père

Publié: 15 avril 2015 dans Au gré des lectures

de Roy Lewis.

Pourquoi j'ai mangé mon pèrePeut-on rire intelligemment ? Oui, on peut. On peut rire avec émotion, en lisant par exemple Le cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates de Annie Barrows, ou Haute fidélité de Nick Hornby (en fait, tout Nick Hornby), on peut rire gras en feuilletant La stratégie de l’échec de Dominique Farrugia, et Roy Lewis nous propose l’expérience d’un rire de qualité, à la rencontre de ces pithécanthropes décidés à évoluer envers et contre la nature. Un humour très anglais – ce parler presque aristocratique, les prénoms distingués des personnages, les situations rocambolesques), et surtout une trame reposant sur de véritables fondements d’anthropologue ; bref, on s’amuse en s’instruisant ! Quand on sait qu’en outre ce livre date des années 60, et qu’il reste malgré tout d’actualité (sur les thèmes abordés, les petites piques sur l’actualité, la morale, les questions de société)…

Et non, je n’ai pas vu le film de Jamel Debbouze – d’abord on dit Pourquoi je n’ai pas mangé mon père ! On se demande d’ailleurs si Les Croods n’ont pas piqué quelques idées dans ce petit livre qui se lit avec un plaisir évident.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s