Horrifique N°117

Publié: 20 septembre 2015 dans Au gré des lectures
Tags:

Horrifique N°117Troisième opportunité pour moi en ces terres acadiennes où je me vois publié dans les lignes du plus vieux fanzine québécois d’horreur ! Et non pas pour une mais deux nouvelles !

« La Porte » de M’Isey. Une nouvelle qui condense la quintessence de la nouvelle lovecraftienne : la folie, l’incompréhension, les Grands Anciens, l’Indiscible. Le sentiment de lire une synthèse de l’oeuvre d’HPL. Si la prose est belle, la nouvelle est plutôt floue.

« Des plus hauts sommets aux plus vastes plaines » du même M’Isey. L’auteur a un talent certain, cette nouvelle s’inscrit dans la droite lignée de l’oeuvre du reclus de Providence. On en redemande, elle aurait même mérité d’être rallongée de quelques lignes !

« La forme dans le noir » de Murphy Myers. Un récit à lire la lumière allumée… Et sans se retourner. Divin.

« LeTroisième Pas » de Stein. Une lyonnaiserie à lire avec une carte à la main pour vérifier les dires de l’auteur 😛 Ecrite à l’époque où je m’amusais à créer des protagonistes détestables et imbus d’eux-mêmes. A l’instar d’un épisode des contes de la Crypte, tel est pris qui croyait prendre…

« En l’âme, je sommeille » de Stein (encore). Une de mes nouvelles préférées, déjà pour le titre (ça sonne bien, non ?) Déjà parue dans l’anthologie D’un rêve à l’autre de feu le collectif gr746 / Babel, la Ghilde des Mondes. Un space opera qui sent bon son tentacule.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s