La compilation d’avril: United Colors of Metal

Publié: 1 mai 2016 dans Tympan Heureux

Parce qu’il n’y a pas que l’anglais dans la vie, le métal se décline dans toutes les langues (et ce n’est pas Rammstein qui me contredira !). Vous aviez eu un petit aperçu, précédemment, avec Tengger Cavalry ou Negura Bunget), petit florilège thématique.

 Brujeria – « Matando Gueros » (The Mexecutioner! The Best of Brujeria, 2003) trad. « Tuer les blancs » Brujeria, all-star band avec du Dino Cazares (Asesino, Fear Factory), Shane Embury (Napalm Death), Jeff Walker (Carcass) entre autres, officie dans le métal terroriste. En espinguoin, si señor.  
Nine Treasures – « Nomin Dalai » (Arvan Ald Guulin Honshoor, 2015) trad. « 娜明Dalai Lama » (désolé, j’ai pas mieux) Découverts en même temps de Tengger Cavalry, ils font plus dans le folk et moins dans le guerrier. Les steppes, la toundra, les gers, etc. Aaah, nostalgie…
Korpiklaani – « Jouni Jouni » (Noita, 2015) (reprise de la chanson « Mony Mony » de Tommy James and the Shondells) Les Korpi, leur crédo, c’est surtout beuverie et compagnie. On les connait les lapons, hein, ça lampe ;p
Moonspell – « Ataegina » (Wolfheart, 1995) (nom d’une déesse populaire en Lusitanie) On connait les lusitaniens pour leurs titres à thématique gothique, vampires, loups-garou, etc. Ca leur arrive aussi parfois de taper dans le folk. Et surtout, surtout, ils n’hésitent pas à chanter dans leur langue natale et à faire reprendre en choeur leurs refrains !
Darkthrone – « Bränn Inte Slottet » (Circle the Wagons, 2010) trad. « Ne brûlez pas le château » Fenriz et Nocturno Culto ont touché à tout : death à la suédoise à leur début (le classique Soulside Journey avec notamment le titre « Grave with a view », tout un programme), bon gros trve black un rien moqueur tant qu’excessif, ils ont fini par tomber dans le crust, du punk / heavy crasseux et jouissif, simplement.
Rotting Christ – « Devadevam » (Rituals, 2016) Bon, Rituals, on en a parlé il y a peu. Tour d’horizon des superstitions hérétiques aux quatre coins du monde. Ici, l’Inde et ses gurus, accompagné par le chanteur de Rudra, groupe de black / death singapourien, du tout.
Lofofora – « Buvez du cul » (Les choses qui nous dérangent, 2005) La France, Molière, Rimbaud, Baudelaire, mais aussi GainsbourgRenaud et Lofo
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s