Ah ouais, quand même

Publié: 30 novembre 2009 dans Concerts & Spectacles
Alors bon, ça vaut pas une répétition de PingMachine.org, mais ça le fait quand même !
Mes premiers pas au CCO (Centre Culturel Oecuménique… Ah ça pour être oecuménique, ça l’est !). Deux concerts métal dans l’année, de quoi y laisser ses tympans !
C’est plus de mon âge de boire une bière frelatée et glacée, ça me reste sur l’estomac !
Corpus Mortale (Danemark) ouvre le bal avec un death proche de celui de Behemoth, basique mais efficace. Une présence assez pâle sur scène malgré tout.
Ulcerate (Nouvelle Zélande) démarre avec un morceau dans la veine de Neurosis, pour se retrouver au final avec un death atmosphérique assez lourd (oui, je sais, c’est paradoxal), des morceaux à rallonge qui collent à la peau comme une mouche dans du miel ; et les cages à miel justement de s’ouvrir, et l’on commence à atteindre les 100 dB (voire les dépasser, mais de peu)
Grave (Suède) : j’aurais bien acheté leur album si le chanteur n’avait eu l’audace de fumer sur scène ! Quel toupet ces suédois (grütt). A se demander d’ailleurs si tous les hommes ne portent pas les cheveux longs en Suédie… Leur death dépote pas mal, la rythmique est variée, le growl est efficace et clair. Ca se laisse écouter avec un réel plaisir !
Krisiun (Brésil) : c’est du lourd ! Trois frères (Riri, Fifi et Loulou ? D’ailleurs ils se ressemblent comme trois gouttes d’eau (sale)), des morceaux qui se suivent et se ressemblent, une batterie qui fait penser aux AK-47 dans les favelas, mais un grand bonheur pour eux de jouer devant le parterre lyonnais ! Ils n’arrêteront pas entre deux morceaux de remercier le public de supporter le death metal, que sans nous ils n’existeraient pas, etc. Une grande famille !
Mais, faut pas déconner, on était là pour Nile (USA) et pour découvrir leur nouvelle galette, Those whom the Gods detest. On aura droit à un set au final assez court, balayant les différents opus (de In their darkened shrines à Ithyphallic en passant par Black Seeds Of Vengeance et Annihilation of the wicked), mêlant allègrement la brutalité technique de certains morceaux (tel Execration text) à la lourdeur et l’ambiance Egypte Antique (Sarcophagus), pour achever le set par un Black Seeds Of Vengeance tant attendu ! (Even the gods must die aurait été apprécié aussi, mais on peut pas trop en demander !)
Publicités
commentaires
  1. […] feuilletant mon blog je retrouve la chronique de leur passage en 2009 dans cette même salle. Toujours un plaisir de retrouver les ricains de Nile et bien entourés […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s