Nile / Suffocation au CCO

Publié: 15 septembre 2015 dans Concerts & Spectacles
Tags:, , ,

Chabtan au CCO Villeurbanne En feuilletant mon blog je retrouve la chronique de leur passage en 2009 dans cette même salle. Toujours un plaisir de retrouver les ricains de Nile et bien entourés encore une fois.

C’est Chabtan qui aura la difficile mission d’ouvrir le bal dans une salle à demi remplie et une atmosphère pas encore réchauffée (ni imbibée). Le combo parisien donnera malgré tout un set plus qu’honorable, nous présentant leur premier album, The Kiss of Coatlicue dont nous reparlerons dans ces colonnes. Un death / core primesautier qui gagnera en maturité, et surtout de l’audace dans leurs compositions !

Vient ensuite les italiens de Bloodtruth qui, je l’apprends, est un side-project de membres de Fleshgod Apocalypse. Beaucoup plus rentre dedans que leur projet initial, ça « envoie du bois » ! Et malgré les samples de choeurs grégoriens, c’est proprement sauvage. A voir sur album.

IMAG0377Je leur aurai préféré les aussies de Truth Corroded, au grunt plus aigu et plus compréhensible (enfin, on se comprend hein), et aux titres moins linéaires ; apparemment plutôt bien soutenus par Suffocation qui leur paieront des coups à boire entre chaque titre !

Pour l’anecdote, leur batteur ressemble comme deux gouttes d’eau à Zach Galifiniakis !

Enfin, les deux poids lourds de la soirée pouvaient débarquer dans une salle chauffée à blanc. Et Suffocation va en profiter pour étouffer tout le monde avec leur brutal death putrescent. On est à la limite de l’asphixie entre les riffs syncopés d’un Terrance Hobbs qui semble être la mascotte du groupe (tant il est rare de voir de telles dreads dans le death (dread is dead ?) et les vocaux profonds de (Franck Mullen mais sur les photos de Wikipedia il n’a pas de cheveux, alors que là…). Pas franchement fan de leur compos, mais y a rien à dire côté ambiance !

Quant à Nile…

C’est un véritable plaisir partagé à voir les mines réjouies de Karl Sanders et Dallas Toler-Wade. Alors que le groupe célèbre son huitième album, Dallas vante son side-project Narcotic Wasteland dont le premier opus éponyme livre un death technique aux lyrics sur les dépendances diverses et George Kollias, le batteur, peut s’enorgueillir de sa galette sobrement nommée Invictus dont il n’a pas à rougir. Les trois comparses accompagnés d’un n-ième bassiste (ils les usent à une vitesse…) sont visiblement ravis d’être là et Karl et Dallas enchaînent les soli avec la banane jusqu’aux oreilles. On aura droit à quelques « vieilleries » (« Lashed to the slave stick » de Annihilation of the wicked, « The Inevitable Degradation of Flesh » de At the Gaes of Sethu, « The Blessed dead » de In their darkened shrines, « Ithyphallic », « The Howling of the Jinn »…) mais aussi des titres de leur nouveau méfait (chronique à venir !) dont le terrifiant « Call to destruction » et l’effrayant « Evil to cast out Evil » à reprendre en choeur.

Et pour clore ce marathon death, un « Black Seeds Of Vengeance » avec un final en duo avec Suffo ! Ca valait le déplacement, je vous le dis !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s